DERNIER JOUR D'UN CONDAMNÉ

 

Spectacle créé en partenariat avec

la compagnie VOLT de NYONS,

d'après l'oeuvre de Victor Hugo.

 

Ce spectacle se joue aussi dans les classes de 3°, seconde et terminale.

 

djc-affiche-120331

 

 

Maxence (le condamné) nous fait vivre presque innocemment les dernières heures de liberté à la vie.

 

Comme une nouvelle conscience (un dernier ami), Jeff utilise la richesse de plusieurs instruments de musique pour accompagner le ressenti du condamné.

 

120427-djc-plaquette-1.2

 

120427-djc-plaquette

 

 

Il s’agit d’un spectacle musical complètement imbriqué dans une œuvre de V.HUGO,

« Le dernier jour d’un condamné »

Nous sommes deux,

 un musicien et un comédien, et avons conçu ce spectacle comme un slam.

 

Le musicien s’appuie sur plusieurs instruments pour interpréter des compositions spécifiques à cette création et représente la pensée intime du condamné.

 

Le comédien  s’appuie sur cette musique faire résonner l’œuvre d’Hugo, une partie du texte d’origine a été coupé pour ne garder que les passages les plus marquants.

 

Pourquoi cette proposition ?

 

Cette œuvre est au programme des élèves de seconde et première.

Elle est aussi, régulièrement étudiée par les élèves de troisième.

Nous jouons  ce spectacle pour des lycée et collège, et avons été surpris de la qualité d’écoute et d’attention observé.

 

Nous pensons que ce spectacle est un pont  complémentaire pour que les professeurs de français aient une motivation supplémentaire d’inviter leurs élèves à participer aux spectacles vivants.

 

C’est une belle occasion  de profiter de deux arts associés.

 

Le temps de montage est 2h00 en autonomie,

Pour les théâtres, prévoir la présence d’un technicien lumière sur place et d’une implantation préparée à l’avance.

 

 

Hugo TRP 25112011 005

 

TÉMOIGNAGE D’ÉLÈVE- BARCELONETTE

 

Tout d'abord je tiens à vous remercier pour votre patience et votre disponibilité.
Ensuite, je vous félicite pour votre travail; le jeu, la mise en scène, la musique, le
texte, ponctué du discours de Badinter, tout ces éléments étaient parfaitement maîtrisés
et j'ai pris beaucoup de plaisir à assister à cette représentation.

Mes 2 classes étaient ravies et voici leurs commentaires:

"Dès le début on était captivés. Le comédien était bien dans son rôle d'acteur, habité.
Il occupait bien l'espace et montrait bien les changements d'humeur du condamné. Il
parlait bien fort. Parfois, on aurait dit qu'il sombrait dans la folie. Il a réussi à
rester concentré malgré l'inattention de certains élèves.
Par contre, le bruit de la chaîne était parfois gênant.

Le musicien était excellent, il maîtrisait beaucoup d'instruments et ça s’accommodait
très bien avec l'histoire. Le costume correspondait à ce que l'on avait imaginé.
Par contre, à certains moments, la musique couvrait un peu la voix du comédien.
On trouve également dommage qu'il soit habillé normalement.

Le discours lu par le musicien nous mettait bien dans le contexte et permettait au
comédien de se reposer. Cela faisait une pause.
Par contre, on se demande pourquoi c'est lu et non mémorisé.

Au niveau de la mise en scène, on a trouvé très astucieux de faire décompter le temps
restant en faisant un dessin représentant la guillotine.
La poupée et la tête articulée étaient des choix assez déroutants, on s'attendait à ce
qu'il y ait quelqu'un ou une voix off qui ferait la petite fille, et non que le comédien
jouerait son rôle aussi.
A la fin, on s'attendait à ce que le comédien dise "QUATRE HEURES" ou qu'il y ait quatre
coups de cloche.

Après la pièce, on a vu que le comédien avait du mal à s'ouvrir, qu'il était encore dans
le personnage. Sinon, on a été un peu frustré de ne pas parler avec vous plus longtemps,
d'autant qu'on avait préparé des questions et que ceux qui ont pris la parole n'ont pas
posé des questions très intéressantes.

Nous vous remercions beaucoup d'être venus à Barcelonnette pour nous présenter cette
pièce. Les élèves de 3A et de 3D."

Voilà, j'espère que vous aurez matière à travailler.
Pour ma part, cette expérience a permis de susciter des questions et des échanges avec
mes élèves qui sont davantage en attente d'approfondir l'étude de l'oeuvre et le discours
de Badinter.

Merci encore et bonne continuation,
Alexandra BAQUET

 

jeff accordeon

Retour à l'accueil